Résonance

« Houmani », le rap des quartiers pauvres, fait fureur en Tunisie


Les rappeurs Hamzaoui Med Amine et Kafon racontent le quotidien de misère des habitants des banlieues délabrées de Tunis.

 

Depuis sa mise en ligne, en septembre, sur Youtube, la chanson a été écoutée et la vidéo vue plus de 6,8 millions de fois. Le morceau et son clip, réalisé avec peu de moyens, sont devenus en Tunisie un tube, repris dans les médias, dans les bars… « C’est parce qu’elle parle de la pauvreté, de notre réalité, elle explique notre société », observe Bilel, un lycéen de Bab Souika, l’un de ces quartiers que dépeint la chanson, interrogé par L’ExpressHoumani, un dérivé de « houma » qui signifie quartier populaire dans un dialecte tunisien, décrit en effet le quotidien fait de pauvreté, de débrouille, de délinquance, de défonce que vivent nombre de Tunisiens. Une population désabusée près de trois ans après la chute du président Ben Ali.

Les rappeurs Hamzaoui Med Amine et Kafon parlent et filment les quartiers pauvres et délabrés de l’Ariana, une zone de la banlieue nord de Tunis, remplie d’ordures et de gravats, avec des murs tagués et des maisons qui tombent en ruine. « On vit comme des ordures dans une poubelle. Pauvres, sans un sou, sans une thune. On se lève tard, on ne voit pas le temps passer, j’ai pas de montre. Ici, on n’étudie pas. Ici, on se sent asphyxié. Ici, l’atmosphère est pesante », raconte la chanson.


Laisser un commentaire